Este sitio utiliza cookies de análisis para recopilar datos agregados y cookies de terceros para mejorar la experiencia del usuario.
Lea la Política de privacidad completa .
ACEPTO

Logo UISG Piazza di Ponte Sant'Angelo, 28 | 00186 Roma, Italia | Tel: 0039 06 68 400 20 | Mob: +39 3441734506 | coordinator@talithakum.info

| | | |

NOTICIAS

ATRÁS

8 Augusto 2022

Le récit de Jessie

Je m'appelle Jessie et voici mon histoire : 

Après avoir terminé l'école, j'ai commencé à travailler dans une usine chimique en Ouganda. Malheureusement, j'ai été victime d'une allergie aux matériaux utilisés dans l'usine et j'ai dû quitter mon emploi. Je ne me suis pas découragée pour autant et j'ai acheté un petit kiosque pour vendre de la nourriture aux passants de mon quartier. Tout allait bien, jusqu'au jour où, alors que je cherchais d'autres possibilités de nouveaux revenus, je me suis fait piéger par une agence qui me proposait un emploi au Moyen-Orient. Je pensais avoir trouvé une opportunité unique, mais je suis devenue une victime de l'esclavage domestique. 

Je travaillais sans repos et ne recevais ni nourriture ni compensation. Je ne pensais qu'à m'échapper de cette terrible situation. Lors d'une première tentative d'évasion, j'ai été violée par un chauffeur de taxi à qui j'avais demandé de l'aide. Mais le désespoir m'a poussée à fuir à nouveau et, heureusement, une personne a décidé de m'aider et m'a accompagnée à l'ambassade d'Ouganda dans le pays où je me trouvais. C'était le début d'une nouvelle vie : je suis arrivée dans une maison de religieuses qui m'ont accueillie et pris soin de moi ; elles m'ont donné de la nourriture, des vêtements, de la dignité... Un jour, j'ai demandé aux sœurs s'il était possible de rentrer chez moi ; je pensais souvent au bonheur que j'avais connu en tant que propriétaire de ce petit kiosque il y a quelques années. Les sœurs m'ont aidée à obtenir des documents et à entrer en contact avec mon pays d'origine. Aujourd'hui, je vis en Ouganda et les sœurs de Talitha Kum en Ouganda continuent de m'aider dans ma réinsertion sociale et professionnelle. 


Selon les informations d'Amnesty International 2019, une grande partie des travailleurs domestiques migrants au Moyen-Orient proviennent de pays africains et asiatiques. La grande majorité de ces travailleurs sont des femmes. Les travailleurs domestiques migrants sont victimes du système kafala, un système qui accroît leur risque d'être soumis à l'exploitation du travail, au travail forcé et à la traite des êtres humains, et qui leur laisse peu de perspectives de compensation.

LA RED
EN EL MUNDO

Talitha Kum, la Red Internacional de la Vida Consagrada Contra la Trata de Personas, está presente en 5 continentes, 50 redes nacionales inter congregacionales que coordinan los esfuerzos contra la trata a nivel nacional-local; 10 redes regionales que implican la coordinación conjunta de varios países a nivel regional.

* Según la información del Censo de Talitha Kum 2021

INSCRIBIRSE A
NUESTRA NEWSLETTER

PRIVACY

Idioma en el que desea recibir en el newsletter.

“Quando las arañas unen sus telas,
pueden matar a un león”

(proverbio Etíope)