Nov. 18, 2018

L'atelier de Talitha Kum en Burkina Faso a été un succès!

Hier c’était le dernier jour de l’atelier, soutenu par l’Union des Supérieures Majeures du Burkina Faso et du Niger et de la sous-Région, concernant la traite des personnes, qui a été organisé par Talitha Kum à l’OCADES de Bobo Dioulasso du 15 au 17 novembre 2018. Sur le 30 participants prévus, à la fin 50 personnes, entre religieux, religieuses et laïcs, ont été accueilli(e)s, représentant six (6) pays d’Afrique de l’Ouest. Après avoir échangé et partagé leur expériences, ils et elles ont davantage pris conscience de la réalité de la traite des personnes dans leur divers pays.

Des déclarations officiels ont été faites, entre autres: la condamnation du mariage forcé des jeunes filles, du travail forcé des enfants, de la mendicité organisée, de la prostitution, du trafic des migrants, etc.

Le troisième jour de l’atelier, les participants ont décidé de faire une déclaration commune, pas encore sortie officiellement, où ils vont condamner avec fermeté de tels actes qui constituent des atteintes graves à la dignité des personnes et à leurs droits fondamentaux et aussi il vont s’appeler à la responsabilité de gouvernants respectifs, de la société civile et des diverses structures ecclésiales pour mettre fin aux différentes formes de trafics humains, pour déclarer leur engagement à développer le réseau TALITHA KUM et à l’adapter à leur réalités dans tous les différents pays, par des actions de sensibilisation et par une prière instante.